« Voyager c’est grandir »

Grandir …

Agrandir nos yeux, notre coeur, notre espace …

Faire grandir notre regard sur le monde, notre générosité et notre humilité.

 

Plus qu’une envie, une nécessité. Une raison d’exister. Plus qu’une « nouvelle vie », une nouvelle voie. Un autre chemin pour s’épanouir.

 

Nous sommes bien conscientes qu’il y aura des difficultés mais je suis convaincue qu’en puisant en nous des ressources inconnues, nous en sortirons grandies.

Nous sommes bien conscientes d’aller vers l’inconnu mais l’objectif est bien là : aller au-delà des perceptions occidentales et médiatiques.

J’ignore aujourd’hui où nous mènera ce chemin mais il nous enrichira de toute façon …

 

Nous sommes très heureuses de la partager avec vous.

 

Lou et Laetitia

Petite escapade à Dakar

Au retour des vacances de Noël, séjour à Dakar dans le cadre d’une formation « Web radio ».

Bah oui, on a tous le droit d’être formés, pour améliorer les résultats des élèves !

Bah moi, en plus j’ai travaillé à améliorer les résultats de mes élèves à Dakar !!

Moi qui n’étais sortie de la France que pour quelques vacances en Italie ou en Espagne, me voilà repartie à la découverte d’un autre pays d’Afrique de l’Ouest. Et quelle découverte !

 

Premier choc culturel, par rapport à Conakry : les routes !

A la sortie de l’aéroport, il y avait des routes goudronnées et une autoroute …

20180109_124907

Deuxième choc culturel : A Dakar, il y a des trottoirs, des noms de rue. Pour se repérer, surtout quand on n’a absolument pas le sens de l’orientation, c’est quand même beaucoup plus simple …

Dans une de ces rues, j’ai trouvé une saladerie où me restaurer

bar à salade    salade

Puis j’ai longé la mer … et ai profité quelques heures du soleil et des mouettes. Vous me direz qu’à Conakry aussi il y a la mer. C’est vrai, mais à Conakry on ne peut pas se baigner tant l’océan est pollué. A Dakar, j’étais la seule ais j’y suis allée. Oui, à Dakar, il y a bien 5 à 10 degrés de moins qu’à Conakry.

cuisses   ponton

Puis le stage a débuté : 3 jours de pur plaisir, avec des formateurs et une équipe au top; une formation hyper enrichissante qui donne envie … dans un lycée en gestion directe AEFE. Pas étonnant que les enseignants soient des années en contrat local avant de pouvoir postuler comme résident !

20180110_104505  20180110_124543  20180112_080819  20180112_081036

 

J’ai quand même réussi à faire quelques escapades : N’Gore où France Gall à sa maison  :

20180110_162751   20180110_162802  20180110_164448  20180110_191751  20180110_180144  20180110_175857   20180110_170343  20180110_170134

20180110_165649  20180110_165237

 

Puis Goré, une île à 45 minutes de pirogue

20180112_174454 20180112_180208 20180112_180226 20180112_180441 20180112_180535 20180112_180540 20180112_180554 20180112_180706 20180112_180730 20180112_180806 20180112_181025 20180112_181523 20180112_183456 20180112_183640 20180112_185300 20180112_185455 20180112_185521 20180112_185553 20180112_185643 20180112_191409 20180112_191420 20180112_191448 20180112_191622 20180112_192556_Richtone(HDR)

 

Sans compter une dernière journée à La Somone à 80 km de Dakar …

20180113_113708 20180113_113724 20180113_131544 20180113_131553 20180113_131629 20180113_132640 20180113_132859 20180113_132922 20180113_141207 20180113_152154 20180113_153100 20180113_153247 20180113_153312 20180113_153331 20180113_153436 20180113_153509 20180113_153701 20180113_154626 20180113_155445 20180113_160056 20180113_162416 20180113_162755 20180113_164205 20180113_165036

 

Voilà, j’en ai eu plein les yeux pendant 5 jours. Après un bon coup de déprime en rentrant à Conakry début janvier, il fallait bien ça pour affronter les 5 semaines de travail …

Une question persiste : comment Conakry a-t-elle pu si peu se développer quand ses voisines ont su allier modernité et africanité ? …

Ce séjour m’a réconciliée avec l’Afrique et l’expatriation . Ouf …

 

 

 

Petit séjour à Dakar

Reprise en douceur : aujourd’hui direction Dakar pour un stage de formation continue pour la web radio que je suis sensée mettre en place à Conakry.

J’espère repartir d’ici avec pleins d’outils car Conakry n’est pas Toulon et Claude Manchet n’a pas son égal pour proposer des projets, encourager ses enseignants, obtenir le meilleur des enfants …

 

Aujourd’hui, Dakar a déjà été un enchantement pour les yeux et m’a apporté une autre image de l’Afrique. Ouf

 

1. Il y a des routes !

route

 

Ca peut sembler dingue mais quand l’unique vue qu’on a de l’Afrique, ce sont des pistes embouteillées du matin au soir, ça change !

 

2. Il y a des restaurants et autres snacks comme en Europe !

bar à salade

Ce fut donc une sale Roma et un smoothie banane !!!

salade

3. On peut accéder à la mer !

Je me suis ensuite promenée à l’aveugle et ai suivi la mer. Je me suis aventurée sur la corniche où un ponton et des transats me tendaient les bras ! Je ne puvais pas refuser, j’y ai quand même fait quelques brasses et ai bouquiné sur un transat avec les mouettes comme compagnie ..

cuissesponton mouettes

 

Voilà mon après-midi à Dakar !

Autre le plaisir immédiat de ce bon moment, elle me réconcilie avec l’aventure : il y a un ailleurs agréable …

 

A bientôt

 

Meilleurs voeux

2017 est terminée.Fut-ce  « liberté2017″ ?

Ce fut celle de l’envol. Mais l’envol est-il la liberté ?

 

J’ai atterri à Roissy le samedi 22 décembre. Pas un bonjour des contrôleurs des douanes à la sortie de l’avion. Premier choc culturel.

Arrivée à Nantes en fin de journée, j’avais peur des voitures en ville (50 km/h) ! Deuxième choc culturel.

Mais je trouvais tout le monde bien sympathique, moi qui espérais trouver mes concitoyens tristounets pour remotiver mon aventure guinéenne !

15 jours de pluie brestoise plus tard et j’en serais moi-même devenue peu aimable tant la sinistrose ambiante est contagieuse si je n’avais pas passé mes vacances à profiter de mon amoureux, comme une adolescente !

 

On m’a dit que j’avais mûri, que j’étais épanouie … Ici, je me sens toute petite, démunie.

Il y a un mois, je n’étais pas sûre que cette aventure m’apporte une plus-value. Aujourd’hui, je confirme que si elle m’a pris beaucoup (mes ailes de goëland, mes randonnées et trails en montagne, mes capacités sportives), elle m’a apporté plus encore : la certitude que mon bonheur est dans les choses simples que je partage avec les gens que j’aime et l’homme dont je me sens plus proche que jamais.

Loin de l’hiver français, j’ai certes retrouvé les 35 degrés permanents, le sourire des Guinéens mais ma vie est ailleurs …

Il parait que 2018 est l’année du renouveau …

Bientôt la France …

Ici le ciel est bleu, il fait 35 degrés dès 8h du matin, les Guinéens ont le sourire et sont serviables. Et pourtant …

Et pourtant, il me tarde .

Avant ça pourtant, je vais devoir affronter

- quelques barrages de militaires qui pourraient nous faire rater l’avion tant ils sont agressifs

- les retards et fragilités de la Royal Air Maroc

- la récupération ou non d’ailleurs de mes valises à l’aéroport

 

Vous noterez à quel point je suis motivée pour

- subir un choc climatique digne de la préhistoire

- retrouver un ciel gris

- la société de surconsommation durant THE période où il faut absolument acheter …

 

« Mais la France c’est aussi un pays » chantait l’autre.

Et dans ce pays, il y a mon chéri, mes amis, ma famille que j’ai hâte de serrer dans mes bras, de leur dire à quel point je les aime.

Le palu n’a pas seulement été une épreuve. Il a aussi été une prise de conscience …

 

Allez hauts les coeurs, et pour se donner de l’énergie , rien de mieux qu’une petite glace cet après-midi

glace prima

 

Un petit palu plus tard …

 

Comme vous tous, je les attendais : on a beau travailler au soleil; on en n’aime pas moins les vacances, d’autant qu’elles signifiaient retrouvailles, randonnée en brousse de 10 jours ….

Je les ai tellement attendues … que je les ai prolongées de 10 jours ! Enfin, elles m’ont retenue à elles, alliées à un des ennemis de l’Afrique : le palu.

Comment expliquer : 41 de fièvre, une impossibilité de lever une main pour manger, l’envie de pleurer souvent …

Très bien entourée, je renais enfin … et me précipite (enfin, faut pas exagérer, mes jambes me portent encore à peine) pour vous faire partager ce que la Guinée a de meilleur : Le Fouta-Djalon.

 

10 jours en brousse, avec pour seule compagnie, nos guides et les villageois chez qui nous dormions. Quelques heures de marche quotidienne, des paysages à couper le souffle, des baignades et toilettes en cascade… Et tout ça, seulement pour nous.

Loin de l’agitation et de la pollution conakryka, cette parenthèse fut aussi une superbe aventure humaine. Elle permet de relativiser, de prendre conscience de l’essentiel …

 

 

20171023_112113 20171023_121239

Le battage du riz

Le battage du riz

20171024_102757 20171025_121727 20171026_080008 20171026_133325Les vacances !

 

20171022_092136 (3)                              20171022_104532 (3) Lac de Samaya

 

20171022_153301

Ceci n’est évidemment qu’un petit échantillon ….

 

 

On pense à vous..

Coucou,

Nous sommes toujours là, je suis assez malade, je reprends contact avec vous quand tout ira mieux.

Bisous les fans

Nous sommes toujours là

Bonjour,

Nous ne vous oublions pas, mais ici comme ailleurs le quotidien s’installe. Il est certes plus ensoleillé, plus chaud, plus léger, plus chantant qu’à Toulon, mais il est là : entre lycée et amis pour Lou; entre école et sport pour moi, le quotidien laisse peu de temps à la découverte.

Dans la semaine, nous avons eu notre box wifi, chose rare et très peu connue des expatriés et guinéens. Encore une fois merci à nos amis Sabine et Jean de nous avoir fait part de leurs bons plans.

Ici, comme pour tout le reste, pas d’abonnement payable par virement. La Guinée ne connaît pas les abonnements, tout se recharge. Mais grâce à notre nouvelle box , nous allons économiser un peu sur les recharges téléphone pour mon ado friande de connexion … Faudra juste que mon intermédiaire (un secrétaire du lycée) aille porter mes 400.000 FGN (40 euros) tous les mois … Hyper simple finalement.

Ce week-end a quand même été synonyme de nouveautés, je m’empresse de les partager avec vous ..

 

Vendredi soir, d’abord, cours de danse africaine.

Alors, ici les cours de tout ce que vous voulez, ont lieu chez des particuliers disposant d’un grand salon, ou mieux d’une grande terrasse, idéalement vue sur la mer.

20171013_171248_resized    

Nous voici donc 8 collègues chez une collègue du lycée avec 3 musiciens jembé et un prof de ballet.

Plus d’une heure à se déhancher sans se soucier d’autre chose que de balancer bras, tête, popotin et tout le reste …. Aucun contrôle, juste se faire habiter de ces rythmes , que du bonheur.

Le rendez-vous est pris pour chaque vendredi soir 17h !

 

Réveillée à l’aube samedi matin par je ne sais quels petits tracas du quotidien (le vol prochain de Lou, les vacances de la brousse qui arrivent) ou simplement par cette gorge asséchée depuis une semaine par la poussière, la chaleur et la clim; je suis allée partager mes insomnies matinales avec la piscine de ma salle de sport. Etre à 8h seule dans une piscine à débordement face à une mer calme à aligner les longueurs …. Y a pire. Cet abonnement est je vous le dis bien rentabilisé … et fort apprécié.

Samedi midi, c’était le repas de l’Amicale du lycée, l’association des profs (dont je suis secrétaire !!!)

Petit repas simple au bord de la piscine (n’allez pas croire quand même qu’il y en a à tous les coins de rue) mais pour les fauté que nous sommes, c’est très appréciable …

 

Après un petit tour at THE centre commercial pour 3 bêtises, direction le centre culturel franco-guinéen (CCFG pour les intimes), pour un double concert. Ah ce CCFG, depuis le temps que j’en entendais parler… Endroit très sympa qui me reverra ! Un concert génial pour 40 000 FGN (je vous laisse faire le calcul), une petite salle fréquentée par une communauté plus blanche que colorée : le Guinéen n’a pas la culture du spectacle en salle.

En tout cas, moi j’ai aimé et j’y retournerai …

Pour finir la soirée, fête chez un collègue pour son anniversaire.

Et où était Lou pendant tout ce temps me direz vous ?

Gênée d’être avec ses profs au bord d’une piscine le midi, elle a rejoint des amis au bord d’une autre piscine, puis est allée au ciné. Elle découvre que la Guinée a ses facilités, que l’adolescence ici a du bon.

Un clin d’oeil à ses amis qui lui permettent d’apprivoiser cette vie dont elle ne voulait pas il y a quelques semaines; un merci aux chauffeurs qui la transportent en toute sécurité à n’importe quelle heure du jour et de la nuit …

 

Quand je vois qu’ici, en panne de batterie de voiture à 2h du matin, on nous recharge; que contre un billet de 5 000 FGN (vous convertissez toujours ?), les militaires laissent passer un chauffeur qui a oublié son permis; je me sens finalement plus en sécurité ….

 

Je vais vous laisser pour le moment, j’ai un peu de travail à préparer; et puis je dois manquer à mon ami le tapis de course. Enfin, je rencontre un directeur d’école guinéenne pour le goûter afin de répondre à ses questions pédagogiques. Oui, je souhaite voir autre chose que mon lycée français réservé à une élite (surtout financière); la Guinée a aussi besoin de se prendre en main et si je peux apporter ma minuscule pierre à la construction de ce beau et chaleureux pays, j’en serais très fière …

Promis, je vous raconte bientôt…

Vous l’aurez compris, je n’arrive pas à insérer les photos aujourd’hui. Je retente plus tard.

 

 

 

 

 

Dilemme …

Dans l’impossibilité  de courir à Conakry, il me fallait trouver une solution …

Deux salles de sport aux environs de l’appartement : 15 minutes à pied ou 15 minutes en voiture ?

Dilemme cornélien. Une visite à l’hôtel Sheraton et c’était réglé !

Sheraton_Grand_Conakry-Conakry-Aussenansicht-5-871287  41a79117_z

Je ne sais pas si même en France mes pieds bien abîmés par le trail avaient déjà foulé tel luxe !

Un hâvre de paix au milieu de l’agitation conakryka.

Mais là encore dilemme. Ah lala que l »esprit humain se complique la vie :

1. Je ne suis pas éduquée à ce luxe

2. Je ne suis surtout pas venue dans une des villes les plus pauvres du monde pour ça.

salle 2                  noom-hotel-conakry        sauna

1h de tapis de course, 20 minutes de vélo, 20 minutes de nage et 15 minutes de sauna plus tard, je me suis résolue à accepter mon triste sort :

1. Je n’ai d’autre choix pour faire un peu de sport

2. Je n’aurai sûrement plus jamais l’occasion de m’offrir ce luxe.

 

La Guinée a ceci de de surprenant : le luxe et la pauvreté cohabitent aussi bien que Blancs et Noirs, Musulmans et Chrétiens …

Enfin à mes yeux de riche  blanche évidemment  !

 

 

On est chez nous …

Voilà ça y est, nous avons quitté la colocation et avons posé nos valises à 3 minutes à pied du lycée.

Plus d’embouteillages le matin ou le soir …

Ceci dit, d’autres ont trouvé des moyens pour se frayer un chemin !

voiture conakry

Quand la pluie tombe, elle remplit les rigoles et on ne les  voit plus  !

 

Un grand merci à nos colocataires qui nous ont permis une adaptation en douceur, et un dernier repas digne de la plus grande gastronomie française ! Mon ado était ravie.

burger conakry

 

Alors comment est notre chez nous ? Telle est la question que vous vous posez !

Simple, un peu vide.

salon

Pour le moment !

Nous allons y remédier pour nous sentir bien; très important après l’agitation conakryka.

Ceci dit, comme l’enseigne une histoire lue au hasard à mes élèves « La plus grande maison du monde », une maison trop grande et trop luxueuse limite forcément la découverte du monde environnant.

 

L’ambiance générale du quotidien est très agréable : les relations entre les gens sont faciles, détendues.

J’apprécie beaucoup mon nouveau niveau qu’est le CP : le travail en ateliers commence à s’auto-gérer même si les journées sont longues pour ces petits bouts qui travaillent 5h30 par jour avec seulement 2 x 15 minutes de pause durant lesquelles ils doivent aussi manger.

Mais mes activités quotidiennes et la nature françaises me manquent. Mon objectif est désormais de me trouver un itinéraire pour aller courir, ou si je n’ai pas la force d’affronter poussière et voitures, une salle de sport.  Ceux qui me connaissent bien seront bien surpris mais 1 mois ici et je n’ai déjà plus de cardio. Ca ne peut plus durer !

Ma plus grande satisfaction vient de Lou : elle s’est fait beaucoup d’amis au lycée qu’elle apprécie; ses enseignants sont très contents d’elle (petits secrets de salle des profs !), elle fait du sport ! Enfin quand elle n’est pas fatiguée !!! Sa détermination à cesser l’aventure est (pour le moment) derrière elle.

 

Petite pensée pour le peuple guinéen qui fête lundi son indépendance vis-à-vis de la France en 1958. En effet la Guinée fut un des premiers pays, à la surprise générale, à dire « NON » à De Gaulle. En est résulté un peuple fier qui tolère aujourd’hui très bien la présence du « fauté » car elle l’a choisi comme elle avait choisi en 1958 de le renvoyer en métropole. Fière, la Guinée a tenté de se développer pendant longtemps sans l’aide occidentale. Elle souffre aujourd’hui d’une situation économique et sociale dont elle a du mal à se sortir.

A très bientôt pour de nouvelles aventures

 

 

pourvu que ça marche. ..

20170924_170848Plusieurs fois que j’écris,  plusieurs fois que ça bugue et que mon article n’apparaît pas.  Je tente à nouveau car nos aventures doivent vous manquer. …

Cette semaine, nous avons nous aussi goûté à la semaine de 4 jours : le lycée était fermé pour cause de manifestations.  Et ici ça dégénère vite.  Il nous était expressément déconseillé de sortir. .. Les conakrykas demandent la tenue d’élections locales que le président Condé beaucoup fait que repousser. . Ils sont en colère,  tristes et ça peut se comprendre tant ils ont le sentiment que leur ville recule, leurs conditions de vie se miserabilisent quand d’autres pays d’Afrique s’enrichissen20170924_170835t. ..

Cette semaine,  j’ai aussi commencé quelques achats pour l’appartement où nous emménageons dans la semaine. … photos dès que nous sommes en place

Tout ça méritait bien une petite séance de natation en fin de semaine. ..

 

12


Laos style |
Usa trip of capu |
En route vers les Balkans |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Canada 2017 - Découvertes a...
| Pic Family Trip
| Lespetitesperruches